Histoire de Ballens

En 1158 la chapelle de Ballens, sous le vocable de Saint-Maurice, était filiale de l'église de Mollens. Ballens dépendait en grande partie du monastère de Romainmôtier.

 
En 1257, un des moines dépensa 100 sols pour la construction d'un moulin à Ballens, pour le couvent. En contrepartie, le prieur s'engagea à donner 10 sols pour un repas à chaque anniversaire de la mort de ce moine.
 
En 1650 on levait encore la dîme de Ballens qui était livrée au monastère.
 
Réforme oblige, le village accueille son premier pasteur en 1592, Monsieur Bourillon, appelé à Bière en 1597. Ballens devint alors une simple annexe de Bière. Il fallut attendre 1849 pour que la paroisse de Ballens soit rétablie et 1856 pour qu'elle soit repourvue.

 

Les maisons les plus anciennes datent du début du régime bernois. Bien des bâtisses ont en leur profondeur de superbes caves voûtées où les autochtones emmagasinaient naguère le produit des vignes qu'ils possédaient à Yens ou Aubonne.
 
Son église, au centre même du village, a subi diverses transformations au cours des siècles.
Toutefois les parchemins et anciens documents n'ont pas permis de déterminer l'époque de sa construction. Par contre, des fouilles aux abords du bâtiment ont mis à jour des ossements attestant de l'existence d'un très ancien cimetière.
 
D'autre part la place de l'église porte en son extrémité un tilleul planté en 1898 en commémoration du 1er centenaire de l'Indépendance vaudoise.